Ségolène 2007 - 2012

I blog, you blog, she Blogs




24 juillet 2007

Matricide

infanticide_bronze

Je n'ai pas lu le roman de Mazarine, toutefois son titre, "Le cimetière des poupées", et les pré-critiques qu'il inspire en disent long sur ce qui se passe dans nos têtes.
Certes son talent littéraire n'est pas de premier ordre, mais c'est de son père qu'elle tient son pouvoir de publication, pas de sa mère, laquelle a passé quelques années dans l'ombre au prix de la lumière de sa chérubine.
Et nous, que faisons-nous?
On jette la mère avec l'eau du bain.
Il n'y a plus que François et sa fille.
Elle peut, à mon sens, écrire ce qu'elle veut sur l'infanticide et son ombre calquée, elle doit en connaître un rayon.

Et si je parlais de Ségolène, mes paroles seraient les mêmes, sans l'ombre d'une virgule.

La seule qui reste debout maintenant, c'est Cecilia, il faut le lui reconnaître.
Attendons juste qu'elle parle, si elle peut.


Posté par miniquiche à 00:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire