Ségolène 2007 - 2012

I blog, you blog, she Blogs




08 mai 2007

On a perdu une bataille

A cause d’une indiscrétion des Britanniques, le nom du prochain premier ministre est connu : François Fillon. L’hypothèse est plus que plausible et d’ailleurs son nom circulait déjà pas mal. C’est le bon toutou de Nicolas Sarkozy et il aura le mérite de ne pas lui faire de l’ombre. Prendre Michèle Alliot-Marie ou Jean-Louis Borloo aurait été plus risqué pour not’ bon président. En effet, Michèle semble avoir autrement plus de caractère que François et Jean-Louis est autrement plus populaire et médiatique et ça, ce n’est pas bon pour not’ bon maître qui ne doit pas apprécier que son petit personnel lui fasse de l’ombre. François lui, n’aspire qu’à complaire à son idole et après tout, c’est tout ce qu’Il lui demandera. Quant à cette indiscrétion, ce n’est sans doute qu’un test destiné à voir comment le peuple réagit. On connaît la musique.

J’écoutais les noms qui sortent du chapeau de nos futurs ministres. Hypothèses bien sûr mais vraisemblables : Michèle Alliot-Marie, Jean-Louis Borloo, Gilles de Robien… Le « changement » s’annonce radical.

J’écoutais Ernest – Antoine réagir à l’élection, il est aux anges. Ce n’est pas bon signe.

Contrairement à ce que racontent les médias généralistes – dont on sent bien combien la victoire de Nicolas Sarkozy leur fait plaisir – je ne trouve pas que Ségolène Royal a démérité. Non seulement elle a tenu le coup jusqu’au bout, sans fléchir, et malgré une campagne concertée de dénigrement, d’attaques personnelles et d’injures qui ne lui aura rien épargnée mais en plus son score est tout à fait honorable. Je ne remets pas en question la victoire de Nicolas Sarkozy, elle a été franche et nette, mais le score de 47% qu’elle obtient dépasse largement celui qu’elle pouvait espérer. C’est presque 11% de plus que les scores additionnés du premier tour de la gauche, des verts et de l’extrême gauche. Même si une bonne part de ce bonus est un vote de rejet de Nicolas Sarkozy plus que d’adhésion au pacte présidentiel, il était loin d’être acquis et tient en grande partie à la personnalité de Ségolène Royal, qui a su faire ce que d’autres à gauche n’auraient pas réussi : rassembler.

Je suis loin d’être le seul mais j’ai trouvé particulièrement mesquines et irrespectueuses les réactions de Dominique Strauss-Kahn et de Laurent Fabius au soir de la défaite. J’aurais eu envie de leur rappeler que les militants PS ont largement rejetés leurs programmes respectifs lors des primaires et que la responsabilité de la défaite leur incombe en partie, pour ne pas avoir joué le jeu, ni même admis leur propre défaite. Il n’y avait qu’à voir les réactions des électeurs de Ségolène Royal après le second tour. Loin d’être abattus, ils l’ont tous remerciée et je ne pense pas qu’ils comprendraient que le PS change de tête pour mener la bataille des législatives. Qu’ils se mettent en tête que le PS n’a pas besoin d’un nouveau chef. Celle que nous avons, nous convient parfaitement. Qu’ils l’aident plutôt que de la descendre.

La victoire de la gauche aux législatives est indispensable. Non seulement c’est la seule chance qui reste à la France de ne pas voir les projets détestables de Sarkozy de voir le jour mais en plus, la situation serait cocasse : une cohabitation deux mois à peine après l’élection présidentielle. J’imagine le scénario, Nicolas Sarkozy président (ça, c’est fait) et Ségolène Royal première ministre. Ce serait pour le coup un vrai rassemblement ! Mais ne rêvons pas, la droite aura une large majorité et la France pourra s’enfoncer pour de bon, en toute légitimité.

J’espère en tout cas que les électeurs de François Bayrou feront chèrement payer à leurs députés qui leur ont tant manqué de respect en se précipitant dans les bras de Nicolas Sarkozy pour conserver leur siège. C’était un acte manquant totalement de respect aux diverses sensibilités de leur électorat. S’ils avaient été un minimum courageux, s’ils n’avaient pas placé leur intérêt personnel au-dessus de l’intérêt de leurs électeurs (ce que l’on est en droit d’attendre d’un élu) ils se seraient abstenus de montrer autant d’empressement à rejoindre l’UMP. Mieux, ils se seraient abstenus de le rejoindre. Finalement, le seul qui aura fait un signe aux sensibilités de gauche du parti de François Bayrou, c’est François Bayrou, en indiquant qu’il ne voterait pas pour Nicolas Sarkozy. Ce n’est pas un signe très fort puisqu’il n’a pas indiqué pour autant qu’il voterait Ségolène Royal et qu’il lui restait la possibilité de s’abstenir mais au moins, il a eu le mérite d’exister. Je plains François Bayrou et son futur mouvement démocrate. Avec une telle bande de lâche, je gage qu’il ne fasse guère mieux que « force d’appoint de l’UMP ». Un peu ce qu’était l’UDF ces dernières années finalement. Bon, je me trompe sans doute sur toute la ligne, je ne suis pas expert mais quand même, cette affaire me semble bien mal engagée.


Posté par Numa à 09:44 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    c'est beau les oeillères!

    Il est impossible de laisser dire cela sans bouger, si les socialistes ont perdu les elections, ils ne le doivent qu'à eux, Ségolène n'est qu'une arriviste qui a voulu faire cavalier seul en se prévalant du parti socialiste, et je n'ai jamais vu une campagne aussi lamentable, le rateau etait tellement large que les dents étaient rop espacées. En coupant les oreilles à un âne on en fait pas un cheval de course!

    Posté par gulliver, 08 mai 2007 à 10:49
  • Pourquoi Ségolène avait un large sourire ?

    Mais c'est l'évidence même. si elle avait été élue, elle savait pertinemment qu'elle était incapable de redresser la France et de tenir ses promesses incongrues.
    Elle a ainsi tout gagné : elle est la dame forte de l'opposition : elle va tous les envoyer "bouler" y compris son compagnon et elle va prendre un malin plaisir à monter ses supporters contre Sarkozy et contre ses décisions qu'elles qu'elles soient, ainsi qu'elle s'y emploie contre vents et marées depuis de mois. Voilà pourquoi elle était rayonnante !!!

    Posté par Heureuse, 08 mai 2007 à 12:07
  • Pourquoi Ségolène avait un large sourire ?

    Mais c'est l'évidence même. si elle avait été élue, elle savait pertinemment qu'elle était incapable de redresser la France et de tenir ses promesses incongrues.
    Elle a ainsi tout gagné : elle est la dame forte de l'opposition : elle va tous les envoyer "bouler" y compris son compagnon et elle va prendre un malin plaisir à monter ses supporters contre Sarkozy et contre ses décisions qu'elles qu'elles soient, ainsi qu'elle s'y emploie contre vents et marées depuis de mois. Voilà pourquoi elle était rayonnante !!!

    Posté par Heureuse, 08 mai 2007 à 12:08
  • Pourquoi Ségolène a perdu

    Son projet politique ne se distingue pas en réalité de celui de Sarkozy. Julien Dray a vendu la mèche en disant sur Canal+ qu'elle voulait éradiquer la culture de l'assistanat en France (le fameux donant donant) exactement ce que dit Sarkozy.
    De plus, ses représentants ont dit que la réforme des retraites (comprendre la destruction) devait se poursuivre (comme ce que dit Sarkozy). Et puis qu'attendre de candidats qui se prosternent devant l'UE, la BCE et le traité de Maastricht qui sont la source de toutes ces destructions ?

    Posté par Alfred, 08 mai 2007 à 15:54

Poster un commentaire