Ségolène 2007 - 2012

I blog, you blog, she Blogs




24 mars 2007

Diagnostic différentiel d'une campagne présidentielle

Parce que j'aime beaucoup la série "Doctor House" je me dis qu'il est possible d'appliquer le même scénario à la campagne de nos candidats.
Un patient, un diagnostic, une cure.
Pour Nicolas, c'est difficile.
Il peut remuer ce qu'il veut, et il a du potentiel, il est nécrosé grave.
Il faudra couper des bras.
Pour ségolène, il y a de l'espoir.
Mais comme dit le sage, qui veut aller loin doit ménager sa monture.
Il faudra trouver des bras.
Pour François, c'est curieux.
Il ne respire pas mais il bouge quand même.
Il faudra contenir les bras pour qu'ils ne l'étouffent pas.
Pendant ce temps, les autres symptômes s'en donnent à coeur joie.

Pronostic au prochain épisode.

Posté par miniquiche à 05:46 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    l'autre monde ?

    il faut ménager sa monture, c'est vrai... les électeurs, un peu paumés. parce que s'il y a les militant, convaincus de la première heure, il y a aussi tous les autres. ceux qui aspirent à autre chose, qui rêvent d'un monde différent. j'en fait partie. si mon vote sera à gauche, sera-t-il réellemnt convaincu. pour recevoir, il faut savoir donner. j'espère qu'en échange de nos votes et de nos efforts (car il faut en faire), Elle saura nous remettre les clefs d'un monde meilleur (loin de moi la politque de l'assistnat !)

    Posté par tiphaine, 25 mars 2007 à 19:19
  • Histoire de France

    Le documentaire de la Télévision Suisse Romande.
    L’article du Bondy Blog, l’affaire El Kozy.
    Au début de sa campagne le président Dilgo n’était pas aussi peu mouvant dans l’espace qu’il le prétend dans le commentaire d’un post d’un Blog Sarkosy. Pour l’Histoire, nous sommes le dimanche 10 décembre 2006 :
    "Cher amis, chères amies,
    En tant que président de la république, je réfléchis naturellement à la question de mes déplacements à l’étranger.
    Ce que je voudrais, c’est faire du remou, susciter du lien, donner des impulsions à la nouveauté, la créativité. Je voudrais apporter partout le souffle de Dilgo.
    J’attends l’expression de votre esprit même si je sais que les mots n’en diront pas le meilleur, le coeur. Actuellement je suis à Andernos, tranquille, incognito, serein, dégagé des préoccupations trop anxieuses de la vie politique. Non ! je n’aime pas avoir le nez sur les affaires du monde.
    Mais ou irais-je ensuite ? Je songe à ce petit village de la frontière italienne croisé au hasard d’une conversation au bistrot. A vrai dire je ne sais pas.
    Je ne me fie pas à ce qui résonne, mais à ce que je vois, comprends, entends. Et si je pouvais vous entendre davantage, je n’en serais pas mécontent.
    Quel voyage feriez-vous à l’étranger si vous étiez dans ma position de président ?"
    C’est l’époque notamment où le président rencontre le fameux Ulysse Bingley qui va tellement marquer son destin politique.

    Posté par dilgo, 28 mars 2007 à 03:26
  • Liberalisme

    Excellent post. Je me permets, si cela ne te derange pas de parler d'un article concernant le libéralisme et de l'exception Francaise.

    http://www.blogailleurs.com/2007/03/27/il-est-absurde-d%e2%80%99opposer-liberal-et-social/

    Romain

    Posté par Romain, 28 mars 2007 à 16:21

Poster un commentaire