Ségolène 2007 - 2012

I blog, you blog, she Blogs




18 mars 2007

Le commentaire au hasard

Il ou elle écrit ceci :

Dois-je comprendre que je dois choisir pour Président, c'est-à-dire pour garant des institutions, pour chef des forces armées, pour premier magistrat du pays, etc., quelqu'un qui serait femme et jolie ? C'est un peu court.
Vous ne souffrirez pas longtemps, j'imagine, que je ne lise pas vos autres notes, flairant – peut-être injustement – d'autres arguments du même tonneau.

Posté par katar, 17 mars 2007 à 01:58

Katar très cher,
je vais juste t'offrir une chanson :

If you wanna be happy
        For the rest of your life,
        Never make a pretty woman your wife,
        So from my personal point of view,
        Get an ugly girl to marry you.
       
        A pretty woman makes her husband look small
        And very often causes his downfall.
        As soon as he marries her
        Then she starts to do
        The things that will break his heart.
        But if you make an ugly woman your wife,
        You'll be happy for the rest of your life,
        An ugly woman cooks her meals on time,
        She'll always give you peace of mind.
       

Posté par miniquiche à 23:02 - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

    Jolie chanson, qui vous fait faire l'économie de la réflexion.
    Comprenez-moi bien (ou non) : je n'ai rien contre Mme Royal et mon vote n'est pas arrêté. Mais je refuse qu'on me serve pour argument qu'elle est femme et belle. Ceci serait le niveau zéro de l'idée de la res publica.

    Posté par katar, 18 mars 2007 à 23:10
  • Vous êtes bien prompt à rejeter l'argument de "femme et belle".
    Peut-être signifiez-vous par là que, qu'à ce jour vous vous êtes fourvoyé dans vos choix.
    La Res Publica actuelle est celà.
    Voyez avec L'Oréal ou Clinique pour les réclamations.

    Posté par miniquiche, 18 mars 2007 à 23:16
  • Vous êtes bien prompt à rejeter l'argument de "femme et belle".
    Peut-être signifiez-vous par là que, qu'à ce jour vous vous êtes fourvoyé dans vos choix.
    La Res Publica actuelle est celà.
    Voyez avec L'Oréal ou Clinique pour les réclamations.

    Posté par miniquiche, 18 mars 2007 à 23:18
  • Vous êtes bien prompt à rejeter l'argument de "femme et belle".
    Peut-être signifiez-vous par là que, qu'à ce jour vous vous êtes fourvoyé dans vos choix.
    La Res Publica actuelle est celà.
    Voyez avec L'Oréal ou Clinique pour les réclamations.

    Posté par miniquiche, 18 mars 2007 à 23:19
  • C'est-à-dire que je n'ai pas vu l'argument du tout. La pétition du principe, oui. Mais en quoi devrais-je être assuré qu'un doigt beau est plus sage sur le bouton nucléaire qu'un doigt moche ? Pourquoi devrais-je me fonder sur cela ?

    Posté par katar, 18 mars 2007 à 23:24
  • votez?

    Deux ans que tout le monde est atterré par cette immonde pollution de la ZNIEFF de Cabourg Varaville. Deux ans que les maires, préfet, sous préfet, communauté de commune, complotent silencieusement au sujet de ce terrain qui accueil les gens du voyage. « Ou va t-on les replacer en 2007 ? Certainement au même endroit répond la CCED » Donc encore et toujours des lois bafouées, on va polluer à tout va sans que personne n’ouvrent les yeux, c’est encore les riverains qui vont trinquer une fois de plus
    Pourquoi n’y a t’il pas de réunion pour informer les riverains, c’est eux qui sont les plus concernés dans cette affaire.
    Dans ce pays on vous verbalise pour un rien, on vous met au tribunal pour une bricole, on vous oblige à respecter des lois, on vous demande d’être un citoyen model. Mais à coté de cela, pendant 4 ou 5 mois à la ferme d’Osseville de Cabourg 14390 c’est l’anarchie. Les pouvoirs publics, donc les élus sont au courant que les sacs poubelles son déversés directement dans les cours d’eau avec de l’acide, de l’eau de javel etc. Que rien n’est nettoyé efficacement comme le dit le président de cette CCED. La ferme complètement isolée est la proie de personnes qui il faut le dire pour beaucoup sont des sans fois ni lois, ce n’est pas de la xénophobie car des dizaines de plaintes sont déposées au commissariat et à la gendarmerie, plaintes qui reste sans effets. En 2006 pour un contrôle il y avait presque autant de véhicule de gendarmerie que de caravanes donc à mon avis ce terme convient.
    Personne n’est venu apporter son soutient à cette personne âgée de + de 90 ans à qui d’année en année on démolit le moral autant que sa la ferme. Vol de ses légumes, de son fioul, plus de courant en saison, bâtiments et murs saccagés.
    http://perso.orange.fr/varaville.cabourg/ http://cabourg.varaville.site.voila.fr/
    Qui va enfin faire quelque chose ? Qu’attend ton, un malheur, une catastrophe ?
    Méditez, et réagissez.
    Patrick Nativelle pnativ@voilà.fr

    Posté par patnativ, 19 mars 2007 à 09:54
  • Ce commentaire sera développé samedi sur le Bondy Blog…


    Le président Dilgo, de Bondyfrance, continue sa campagne assidue sur le Net. Déjà, la dilgosphère est une réalité et une réalité au-delà du territoire classique de la France, puisque la Bondyfrance reçois une grande part de ses contributions du monde entier. Mais les résidents du territoire sont nombreux et eux-mêmes de racines nombreuses. De Blog en blog, le président Dilgo éprouve la diversité de son pays, rassemble les expériences les plus singulières en dilgosphère. Le Bondy Blog, premier journal expérimental du Net, donne le ton et le pouvoir au candidat de la VI° république déjà en marche... La dilgosphère. Le temps est venu de choisir entre la droite, avec son candidat désireux de s’installer dans les appartements monarchiques de l’ancienne république, avec sa cour nombreuse et militaire, et la nouvelle république de la dilgosphère, démocratique, républicaine, jurisprudentielle et surtout de gauche. Et cela dès le premier tour.

    Posté par dilgo, 22 mars 2007 à 13:25
  • Histoire de France

    Le documentaire de la Télévision Suisse Romande.
    L’article du Bondy Blog, l’affaire El Kozy.
    Au début de sa campagne le président Dilgo n’était pas aussi peu mouvant dans l’espace qu’il le prétend dans le commentaire d’un post d’un Blog Sarkosy. Pour l’Histoire, nous sommes le dimanche 10 décembre 2006 :
    "Cher amis, chères amies,
    En tant que président de la république, je réfléchis naturellement à la question de mes déplacements à l’étranger.
    Ce que je voudrais, c’est faire du remou, susciter du lien, donner des impulsions à la nouveauté, la créativité. Je voudrais apporter partout le souffle de Dilgo.
    J’attends l’expression de votre esprit même si je sais que les mots n’en diront pas le meilleur, le coeur. Actuellement je suis à Andernos, tranquille, incognito, serein, dégagé des préoccupations trop anxieuses de la vie politique. Non ! je n’aime pas avoir le nez sur les affaires du monde.
    Mais ou irais-je ensuite ? Je songe à ce petit village de la frontière italienne croisé au hasard d’une conversation au bistrot. A vrai dire je ne sais pas.
    Je ne me fie pas à ce qui résonne, mais à ce que je vois, comprends, entends. Et si je pouvais vous entendre davantage, je n’en serais pas mécontent.
    Quel voyage feriez-vous à l’étranger si vous étiez dans ma position de président ?"
    C’est l’époque notamment où le président rencontre le fameux Ulysse Bingley qui va tellement marquer son destin politique.

    Posté par dilgo, 28 mars 2007 à 03:25

Poster un commentaire